Epilation électrique

L’Epilation définitive à l’électrique (ou électrolyse)

Epilation électrique : la technique thermo séquentiel (combiné de l’électrolyse et de la thermolyse)

La zone à épiler est nettoyée avec une solution antiseptique.
Un filament gainé stérile, à usage unique, est glissé dans le canal pilo-sébacé et parallèle au poil. Une impulsion électrique détruit la racine du poil qui est ensuite retiré à la pince. Le poil sort sans résistance, entouré de la gaine et de son bulbe.
La précision du geste est fondamentale pour obtenir un bon résultat. Elle s’acquière avec l’expérience et beaucoup de pratique.
En fin de séance, une crème antiseptique et cicatrisante est appliquée sur la zone épilée.

Les aiguilles isolées représentent un progrès important pour l’électrocoagulation.
Le principe est de brûler la racine du poil sans abîmer l’épiderme et d’éviter ainsi les cicatrices.
Elles permettent d’utiliser un courant d’une intensité plus forte et d’être par conséquent plus EFFICACE, SANS RISQUE DE CICATRICE.

Points forts : Séances possibles à partir 5 minutes, nous consulter. Possibilité d’anesthésie par un médecin esthétique.
Type de peaux : Tous types de peaux.
Fréquence : 1 séance toutes les 4 à 6 semaines en fonction de la zone à traiter.
Conseil à domicile : Pas d’épilation à la cire pendant le traitement.
Conseil pro :  Pour certains types de peau, il peut être intéressant de démarrer par un traitement à la Lumière Pulsée ou au Laser pour les grandes zones telles que les jambes.

Le principe de l’épilation électrique

L’épilation électrique détruit les cellules qui sont à l’origine du renouvellement du poil. Ces cellules sont situées au fond du canal pilo-sébacé, au niveau du bulbe. L’institut Pyrène utilise une technique qui a fait ses preuves aux États-Unis : la Thermolyse.
La Thermolyse est un courant de haute fréquence produisant une température suffisante pour détruire les cellules germinatives du follicule pilo-sébacé responsable de la croissance du poil.
L’aiguille est très importante. L’institut Pyrène a choisi la plus performante, une aiguille gainée (isolante électriquement) qui protège l’épiderme de la brûlure, c’est une idée française, de fabrication japonaise! Grâce à ce principe, on brûle la racine du poil sans léser l’épiderme, et tout risque de cicatrice est évité.

Historique de la technique de l’épilation électrique

C’est en 1875 qu’un ophtamologue du Missouri décrit la première épilation définitive d’un cil incarné.
Les dermatologues adoptèrent rapidement ce procédé pour éliminer les poils superflus.
Depuis quelques années, nous assistons à une augmentation de la demande dans ce domaine, cette technique est une très bonne alternative aux Laser ou IPL (Lumière Pulsée).

Existe t-il des contre-indications à l’épilation électrique ?

Oui. En cas de fièvre ou d’infection bactérienne. Un bouton de fièvre, même à distance, peut se propager sur la surface épilée. Le grain de beauté (nævus pileux) ne peut être épilé, à moins d’avoir l’avis d’un dermatologue.

Y a t-il un risque de contamination ?

Aucun. Les aiguilles étant stériles et à usage unique.

Y a t-il des marques post-épilatoires ?

Au niveau du visage, il y a une légère inflammation qui disparaît en quelques heures. Lorsque l’on effectue des séances de grande intensité au niveau de la lèvre supérieure, il vaut mieux prévoir un risque d’oedème qui sera encore visible le lendemain, mais cela concerne uniquement cette zone particulièrement sensible. Sur le corps, des petits points rouges peuvent apparaître dans les quatre jours suivant la séance et disparaissent en une à trois semaines selon la capacité de la peau à cicatriser.

Peut-on s’épiler entre les séances d’épilation électrique ?

Lorsque l’on commence une épilation électrique, il est déconseillé de s’épiler entre les séances. En effet, si l’on s’épile, certains poils vont échapper au cycle pilaire et réapparaître seulement au cycle pilaire suivant, ce qui va allonger le temps global nécessaire au traitement. Si l’on était tout de même obligé de le faire, cela ne peut en aucun cas provoquer une rechute et faire repousser les poils déjà détruits.

Quels résultats peut-on escompter ?

Le grand problème de l’épilation électrique est que le résultat ne se voit pas immédiatement. Au fur et à mesure que l’on élimine les poils, la densité diminue mais c’est progressif. Au bout de huit mois de traitement, la densité doit avoir diminué de moitié. A la fin du cycle pilaire, il persiste un petit pourcentage de poils, de l’ordre de cinq à dix pour cent, qui ont échappé au traitement pour différentes raisons. Ces chiffres peuvent être plus importants s’il y a un problème hormonal.

Peut-on éliminer la pilosité plus rapidement en traitant plus souvent ?

En pratiquant des séances à intervalles rapprochées, nous détruisons les poils au fur et à mesure qu’ils poussent, évitant ainsi les périodes intermédiaires, mais, en aucun cas, nous ne pouvons accélérer le cycle pilaire et obtenir un résultat plus rapide.

Peut-on s’exposer au soleil ?

Le soleil et les UV sont à éviter pendant environ deux à trois semaines après une séance. Autrement, il y a un risque de pigmentation superficielle qui mettra six mois à disparaître. Une crème écran total est fortement conseillée.

L’épilation électrique est-elle douloureuse ?

La douleur est une notion subjective et nous sommes inégaux face à elle : certaines ne sentent qu’un petit pincement, là où d’autres disent qu’elles ont très mal. Pour ces dernières, il est proposé d’appliquer une crème anesthésiante locale ou de procéder à une anesthésie locale par injection grâce à notre medecin esthétique.

© 2012 Institut Pyrène   /